Les développeurs peuvent désormais exécuter leurs applications Linux Ubuntu sur Windows 10 et Windows Server, annonce Canonical.

Les ouvertures entre les environnements Windows et Linux ne cessent de se multiplier.

Publicité

Alors que Windows 10 accueille une console Linux sous forme de sous-système (Windows Subsystem for Linux, WSL), il est désormais possible de lancer des conteneurs Docker sur Windows 10 et Windows Server.

Les années 2000 au cours desquelles Steve Ballmer, alors dirigeant de Microsoft, qualifiait Linux de cancer sont définitivement derrière nous.

« Canonical et Microsoft se sont associés pour offrir une expérience vraiment spéciale – en utilisant des conteneurs Ubuntu avec l’isolation Hyper-V sur Windows 10 et les Windows Server », a annoncé Dustin Kirkland, en charge de la stratégie produit Ubuntu au sein de l’entreprise fondée par Mark Shuttleworth.

Les intéressés pourront se référencer à ce tutoriel pour exécuter des conteneurs Linux sous l’environnement de Microsoft.

8 Go de RAM et Insider

Une machine 64-bit x86 avec 8 Go de RAM suffit. Il faut néanmoins être membre du programme de beta-test de Windows Insider.

L’initiative devrait donc ravir les développeurs qui souhaitent exploiter des applications Linux sous environnement Windows en utilisant l’environnement d’exploitation Open Source. Ubuntu pour l’heure en l’occurrence.

Cette initiative s’ajoute à la disponibilité de la distribution de Canonical sous forme d’une application issue du store de Windows. Ubuntu était certes déjà exécutable par l’intermédiaire de WSL.

Mais cette application en simplifie grandement le processus d’installation. De quoi contenter les développeurs sous environnement Linux et Windows à la fois.

source: silicon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.